Notre équipe vous conseille

Les réponses à vos questions sur votre investissement immobilier

Comment puis-je…. ?

Je possède un bien en location meublée. Quelles sont les démarches à effectuer ?

L’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés et le choix des options fiscales doivent se faire dans un délai de 15 jours qui suivent la signature de l’acte d’achat ou la signature du premier contrat de location meublée. Une déclaration de début d’activité est à formuler en ligne auprès de Infogreffe.

 

Je possède un appartement loué à un étudiant et un autre en location saisonnière. Ai-je la possibilité d’avoir un bien au BIC réel et un autre en Micro BIC ?

La pluralité de meublés doit être gérée sous le régime fiscal le plus adapté à votre situation, soit tout est au BIC réel simplifié, soit tout est au Micro BIC, malgré qu’il s’agisse d’une source de revenu et de rentabilité bien distincte entre les deux locations.

 

Je souhaite acheter un bien avec ma sœur. Est – ce possible ?

Cette décision dépend de plusieurs facteurs : à savoir votre situation familiale et ce que vous souhaitez réaliser à long terme. Si vous décidez d’acquérir le bien avec votre sœur, chacun de vous sera propriétaire en fonction des parts acquises. Il y a lieu de créer soit une SARL de famille, soit une Indivision.

 

J’ai besoin de conseil sur… ?

Je suis propriétaire en résidence principale d’un studio depuis 2015 que je souhaite quitter afin de m’installer avec mon compagnon et je souhaite y laisser mes meubles pour faire du LMNP. Comment estimer mon mobilier ?

Nous avons besoin d’en connaitre la valeur pour pratiquer les amortissements sur 10 ans. Les meubles doivent soit être estimés par rapport à leur valeur d’achat s’ils ont été achetés récemment, soit par comparaison avec des meubles similaires d’occasion s’ils ont été achetés il y a longtemps. Une attestation sur l’honneur vous sera alors demandée.

Suis-je redevable de la Contribution à l’audiovisuel public pour un logement dédié à de la location meublée ?

L’assujettissement ou non au paiement dépend de la destination du logement pour le locataire.

Le locataire est soumis à la taxe d’habitation (location à l’année) : Il est alors redevable de la contribution à l’audiovisuel si le logement (ou la partie louée) dispose d’une télévision. Dans ce cas, le propriétaire n’est pas redevable de la contribution.

Le locataire n’est pas soumis à la taxe d’habitation (location saisonnière) : dans ce cas, le locataire n’est jamais redevable de la contribution. La contribution sera due par le loueur seulement si la location meublée dispose d’une télévision.

 

La location comporte-t-elle un poste de télévision ? Le logement constitue la résidence principale du propriétaire Le logement n’est pas la résidence principale du propriétaire
Présence d’un poste de télévision Propriétaire redevable dans les mêmes conditions que les particuliers (forfait de 139 €) Propriétaire redevable dans les mêmes conditions que les professionnels
Pas de poste de télévision Non redevable Non redevable

 

Voici le tarif de la contribution :

Points de vision Métropole D.O.M
Les deux premiers 139 € 89 €
Du 3ème au 30ème 97,30 € 62,3 €
Du 31ème au dernier 90,35 € 57,85 €

 

 

Quelles dépenses puis-je déduire de mon activité de location de logements ?

Le régime réel permet de déduire des revenus certaines charges liées à l’activité en elle-même. Parmi elles, nous pouvons citer :

  • Les frais d’acquisition si achat dans l’année fiscale à déclarer (honoraires d’agence, frais de notaire notamment).
  • Les factures d’entretien et de réparations.
  • Les charges de copropriété.
  • La taxe foncière.
  • La Contribution foncière des entreprises (CFE).
  • Les frais d’assurances sur l’emprunt.
  • L’assurance propriétaire non occupant.
  • Les honoraires d’agence en cas de gestion du bien.
  • Les abonnements et consommations divers (par exemple facture téléphonique, abonnement internet).
  • Les intérêts de l’emprunt ; les frais de dossier et de constitution des garanties.

Ai-je le droit de… ?

De louer mon garage attenant à ma location meublée ?

Il est possible d’inclure votre garage dans le contrat de location, il sera considéré comme une annexe au logement meublé. En revanche, si vous le louez de façon dissociée (sans logement), le loyer perçu est considéré comme un revenu foncier et doit faire l’objet d’un contrat nu.

Quels documents dois-je demander à mon locataire avant l’entrée dans les lieux ?

Les pièces à fournir obligatoirement sont : des justificatifs de revenus (les trois derniers bulletins de salaires ou les deux derniers bilans pour les indépendants), une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport..), les justificatifs de la précédente location (facture d’énergie ou taxe d’habitation). Nous vous conseillons également d’imposer une caution et un garant.

Quel montant puis-je demander pour le dépôt de garantie et pourquoi souscrire à une assurance loyers impayés ?

Depuis la loi Alur du 24 mars 2014, la caution est limitée à deux mois de loyer hors charges. En revanche, avec un bail mobilité, le bailleur ne peut pas demander de dépôt de garantie au locataire.

Quant à l’assurance loyers impayés, elle vous prémunit d’un locataire qui ne sera plus en mesure de vous régler les loyers. Elle peut également pallier d’éventuels dommages ou frais de contentieux.  Cette garantie peut être souscrite auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurance. Pour être éligible le locataire doit percevoir des revenus nets lui permettant de couvrir a minima trois fois le montant du loyer et être engagé en CDI.

Les actus de l’expert comptable en immobilier

Restez informé De L’actualité qui vous concerne

Retrouvez les dernières actualités de LMPartenaire et des articles relatifs à la gestion, à la fiscalité et au juridique.

Le blog